• Créez gratuitement votre Toutoublog !
  • Recommandez cette page
  • ToutouBlog au hasard
  • Le berger belge à poil court noir

    Le berger belge à poil court noir

    Ce site parlera du berger belge à poil court noir, qui est un chien rare en Belgique. Je donnerai des informations sur cette variété de berger qui n 'est pas reconnue par la St-Hubert.

    Un chiot de 4 mois

    19:15, Saturday 7 December 2013 | 0 commentaires | Lien

    Un chiot a cédé de Billy et Vicky.

    Disponible.

    En ordre avec tout.

     



    Chiot noir

    18:29, Friday 16 August 2013 | 1 commentaires | Lien


    Une nouvelle naissance le 9 juillet 2013

    18:22, Sunday 4 August 2013 | 1 commentaires | Lien

    Des chiots noir et fauve sont disponible vers la mi août 2013.

    Père : Heros T' Ravenland "Ch. de Mondioring"    

    Mère: Tess   "fille de Jary: Ch. de Holland"



    Historique du berger belge à poil court noir

    13:51, Wednesday 6 June 2012 | 0 commentaires | Lien

    Historique du « Poil court noir » 

     

     

    Le premier standard de 1892

     

    Lors de l’assemblée générale du 3 avril 1892 et d’après l’étude élaborée par le professeur Ad. Reul, le « Club du Chien de Berger Belge » fixa le standard de la race en la divisant en trois variétés : poil long, poil court et poil dur, sans tenir compte de la couleur des robes.

     

    En 1895, Louis Vander Snickt proposa au « Club du Chien de Berger Belge » d’adopter le Chien de Berger belge qualifié de petit, noir et à poil ras. Il ajouta : « Ce chien est très estimé pour la garde des troupeaux aux alentours de Louvain. Il est d’une intelligence extraordinaire. C’est un chien de cette race, ou à peu près, qui gagna le deuxième prix à la première épreuve de chiens de berger sur le continent. C’était à Cureghem, les 1er et 2 mai 1892. » En effet, lors de ce premier concours sur moutons, « Menneke », un petit chien noir à poil ras, appartenant au berger et marchand de moutons Charles de Mulder, habitant rue du Moulin à Forest, se plaça second de l’épreuve. Un autre poil court noir, « Paul », appartenant également à Ch. De Mulder, se vit attribué la 5e place.

     

    Dans une lettre du 15 novembre 1897 adressée à Louis Vander Snickt, Louis Huyghebaert lui fit part de l’information  suivante : « Je dois vous annoncer que sur 20  chiens de berger à robe courte, on rencontre à peu près un exemplaire de couleur noire. Pendant les opérations de la nouvelle révision cadastrale, j’ai dû visiter toutes les fermes de pas mal de communes de la province et j’ai chaque fois fait la même constatation ».

     

    En 1898, Josef Demulder, d’Ixelles, fit l’acquisition d’un chien de berger belge noir à poil court, et d’une chienne de berger belge noire à poil dur à Breendonck, dans la province d’Anvers. 

     

    Le standard révisé de 1899

     

    Pour chacune des trois variétés de poil, le standard révisé de 1899 attribuait une couleur unique mais différente selon la nature du poil, à savoir :  

     

    Toute noire, zain     pour le poil long

    Gris cendré foncé    pour le poil dur

    Fauve charbonné    pour le poil court

     

    Exit donc toutes les autres variétés de couleurs dont le poil long fauve, le poil dur fauve, le poil court noir et tous les bringés. Etait-ce un mal ou un bien que d’avoir édicté pareille mesure ?

     

    « Cette décision répudia tous les bons reproducteurs des autres couleurs, c’est-à-dire soixante pour cent des chiens bergers peuplant le pays à cette époque, et notamment les plus nombreux de ce temps-là, les bringés », dixit Charles Huge.

     

    Des opposants à cette classification restrictive se réunirent et fondèrent le 18 juillet 1898 le « Berger Belge Club » avec Josef Demulder comme président. Le Club commença par la reconnaissance du poil dur fauve (appelé plus tard le « Laekenois ») et du poil long fauve (appelé plus tard le « Tervueren »).

    Un habitant de Faimes signala, dans la rubrique « correspondance » de « Chasse et Pêche » du 1er juin 1902, qu’il existait, en Hesbaye,  une race de chiens de berger  ayant absolument le type des chiens fauves à masque charbonné mais « à poil noir ». « J’en ai un couple, ajouta-t-il, qui provient de parents différents et cependant ces deux chiens sont absolument pareils, sauf que la chienne a une petite étoile blanche sur la poitrine. »

     

    Réapparition du poil court noir en 1911

     

    La neuvième exposition de Chiens de Berger belges, organisée les 12 et 13 mars 1911 par le « Berger Belge Club », avait réuni environ 165 chiens, se décomposant ainsi : Groenendael, 72 ; poil long fauve, 18 ; poil dur fauve, 26 ; poil dur gris cendré foncé, 2 ; Malinois, 35 ; et un lot d’une demi-douzaine de poil court noir, variété exclue naguère.

     

    Officiant comme juge lors du concours pour chien de défense organisé le 21 juillet 1912 par le « Club Liégeois du Chien de défense », Vital Tenret, président du Groenendael Club, s’exprima  dans les termes suivants à propos du gagnant des vingt chiens qui prirent part au concours : 

    « 1er, Boby, chien de berger à poil court noir, à M. Dupont, de Sauheid ; ce chien a fait d’emblée le maximum à tous les sauts, a accompli tous les exercices de façon impeccable, sauf à la garde de l’objet, où il a attaqué trop vite, tant avec que sans muselière. Résultat : 271 points sur 280 ! C’est un chien impressionnant, bien en mains, il est regrettable que ce bon chien n’appartienne pas à une des variétés reconnues par la Société Royale Saint-Hubert. »

     

    Dans le ring des chiens de berger

    à poil court noir.

    Un Malinois et deux « poil court noir »

    provenant de la même nichée.

     

    Le « Berger Belge Club », écrit J. Demulder le 11 janvier 1913, s’est imposé récemment la tâche de faire revivre une variété qui, par droit de naissance et même d’ancienneté, appartient à la grande famille du chien de berger belge. Il s’agit du poil court noir, dont on vit jadis maints exemplaires sur les bancs de nos expositions. Frappé d’ostracisme, au même titre d’ailleurs que le poil long fauve et le poil dur fauve, aujourd’hui admis, le poil court noir ne s’est pas développé, mais il n’en a pas moins continué à subsister. Le « Berger Belge Club » en a réuni quelques spécimens à son exposition de 1911 et depuis lors certains amateurs s’en sont occupés sérieusement. »

     

    Lors de la grande exposition « toutes races » organisée aux usines Cockerill par le « Club du Chien de Berger de Jemeppe », les bergers à poil court noir sont bien représentés. Seize sujets inscrits formaient un lot d’une homogénéité parfaite. « Cette variété, écrit dans son rapport le juge Legros, est sans contredit définitivement créée, grâce aux amateurs nombreux que compte le pays de Liège et qui dirigent leur élevage vers ce nouveau type. Rappelons à ce sujet que les chiens de berger à poil court noir sont doués d’une intelligence supérieure, d’un caractère particulièrement maniable et social, tout en étant très mordants à l’attaque et très dévoués à leur maître ; l’odorat non plus ne leur fait pas défaut. »

     

    À la veille de la Guerre de 1914-1918, le Berger belge comptait officiellement cinq variétés différentes à savoir :

    le  Malinois

    le  Groenendael

    le poil long fauve

    le poil dur gris cendré foncé

    le poil dur fauve.

     

    L’assemblée générale consultative du 8 février 1920 de la S.R.S.H.

     

    Au bout d’un débat qui a duré près de sept heures, l'assemblée a trouvé des formules qui paraissent avoir donné satisfaction à tout le monde et s’est prononcée pour :

     

    ·         le maintien intégral des 5 variétés existantes, que l’on ne cherchera pas à faire disparaître ni directement ni indirectement. Les dénominations "Groenendael" et "Malinois" sont maintenues pour les deux variétés connues sous ces appellations ;

     

    ·         la qualification de "berger belge" sera reconnue aux chiens répondant strictement au standard de cette race, même s’ils sont d’une autre couleur que celles admises pour les cinq variétés anciennes, pourvu que cette couleur soit comprise dans la gamme des tons qui va du noir au fauve ou dans le mélange de ceux‑ci. Un peu de blanc sera toléré. Ces chiens se verront ouvrir, dans chaque variété de texture de poil (long, court, dur) des classes spéciales dotées de certificats de championnat. Ils seront admis de même au livre des origines (L.O.S.H.). La plus grande sévérité est demandée des juges, en ce qui concerne le type ;

     

    ·         les chiens de toutes les couleurs admises, d’une même texture de poil, pourront être croisés entre eux. Le croisement poil court et poil dur sera admis. Les autres croisements (poil court x poil long ; poil long x poil dur) ne le seront pas.

     

    Sur le plan pratique, comment les différentes variétés ont-elles été réparties ? En consultant les Livres des Origines des années 1922 et 1923 ainsi que des catalogues d’expositions des années 1923 à 1925 pour l’obtention du CAC ou du CACIB, les variétés furent réparties en huit classes  différentes :

     

    Chiens de berger Malinois

    Chiens de berger belges à poil court (dont le poil court noir), autres que Malinois

    Chiens de berger de Groenendael

    Chiens de berger belges à poil long fauve

    Chiens de berger belges à poil long, autres que noir ou fauve

    Chiens de berger belges à poil dur fauve

    Chiens de berger belges à poil dur gris cendré foncé

    Chiens de berger belges à poil dur, autres que fauve ou gris cendré foncé.

    Sur l’évolution des variétés du Berger belge

     

    Pour donner une idée de l’importance de chacune des variétés avant la seconde guerre, voici quelques chiffres sur base des inscriptions individuelles et des déclarations de nichées publiées dans le livre d’origine de la « Société Royale Saint-Hubert » (L.O.S.H.) :

    Le poil court noir compose la majorité des « Poil court autres ». Loin derrière suit le bringé. La qualité des sujets à robe plus rare permet à certains d’entre eux de remporter des C.A.C. et même des titres de Champion. Le Malinois occupe une position largement dominante ; Malinois et Groenendael constituent les deux variétés de base du Berger belge ; le poil long autres (Tervueren) et le « poil court noir » sont des « variétés mineures » ; le poil dur est une « variété confidentielle » qui lutte pour sa survie. 

     

    Le standard de 1956

     

    Le standard de 1956 ne remet pas en question la gamme de couleurs appartenant historiquement à la race telle que confirmée par l’Assemblée générale consultative de 1920.

    « S’il est vrai que les Bergers belges autres que les Malinois, Groenendael, Tervueren et Laekenois ne sont plus élevés d'une façon méthodique, nous avons connu, écrit F.E. Verbanck, parmi ces produits accidentels de magnifiques sujets typiquement "berger belge". C’est pourquoi il a été décidé de ne pas les exclure de notre patrimoine. Il n’est pas dit que nous ne serons pas heureux de trouver parmi eux, dans l’avenir, des éléments de retrempe. »

     

    Restrictions sévères des accouplements inter-variétés et des couleurs à partir de 1974

     

    Le 7 juin 1973, la Société Royale Saint-Hubert adresse une lettre à la F.C.I. communiquant les décisions prises qui entreront en application au 1er janvier 1974. Voici le paragraphe 3° qui concerne les couleurs :

     

    « Il est décidé  d'en revenir aux anciennes appellations de :

    - bergers belges GROENENDAEL, poil long noir zain ;

    - bergers belges TERVUEREN, poil long fauve sous masque noir charbonné ;

    - bergers belges MALINOIS, poil court fauve-charbonné sous masque noir ;

    - bergers belges LAEKENOIS, poil dur fauve-charbonné.

     

    Toutes autres variétés de texture et de couleurs de  poils ne sont plus reconnues ; toutefois, seront encore admis provisoirement en exposition, les BERGERS BELGES À POIL LONG GRIS ARGENT qui seront jugés dans des classes séparées, mais il n’y aura par **** qu’un seul C.A.C. et C.A.C.I.B. pour les poils longs fauves et  poils longs gris-argent RÉUNIS. »

    Ces décisions, confortées par le standard de 1978, affectent essentiellement le poil court autre que Malinois. Le « fauve charbonnné » (Malinois) reste le seul représentant du poil court. Le « Poil court noir » se voit ainsi excommunié pour la seconde fois. De nos jours, des exemplaires existent encore.

     

     

     

     

     

     

     

    Courtoisie : www.belgiandogs.info

    JMV/juin 2012



    Ils ont déjà 1 mois

    11:46, Wednesday 7 December 2011 | 0 commentaires | Lien


    Site d 'info

    13:25, Wednesday 9 February 2011 | 0 commentaires | Lien

    Vous pouvez avoir d 'autres info sur ces bergers sur le site:

    http://www.lebergerbelgeapoilcourtnoir.be

     

    Nous sélectionnons des chiots pour la recherche et la sécurité.

    0032 498539622

     



    Olex

    11:20, Wednesday 9 February 2011 | 1 commentaires | Lien

    Un grand berger belge à poil court noir.

    Olex est très rapide pour apprendre les exercices.

    Il fait plaisr à son maître et est toujours correct dans le jeu.



    Qui suis-je?

    Accueil
    Mon Profil
    Archives
    Amis
    Mon Album Photo

    «  April 2014  »
    MonTueWedThuFriSatSun
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930 

    Liens

    Annonces Chiens
    Attention au Chien !
    Wanimo

    Catégories


    Articles Récents

    Un chiot de 4 mois
    Chiot noir
    Une nouvelle naissance le 9 juillet 2013
    Historique du berger belge à poil court noir
    Ils ont déjà 1 mois

    Amis


    Publicité


  • Créez gratuitement votre Toutoublog !
  • Recommandez cette page
  • ToutouBlog au hasard